Thématique

Gestion des risques financiers de long terme

Les industries du secteur énergétiques comptent de nombreux actifs dont la durée de vie excède tous les maturités de produits de marchés : tranche nucléaire, gisement gazier et pétrolier. De même, une décision d’investissement en production engage ces entreprises sur des durées de l’ordre de 50 ans. Il est difficilement concevable d’utiliser sans recul les outils de gestion des risques de marché standard dans un cadre où le marché ne fournit pas de référence de prix ou de fonder sa valorisation sur une prévision à dire d’expert. Pourtant, la quantification des risques impacte directement les provisions des entreprises et leur capacité d’investissement.

Cet axe de recherche abordera donc la conception d’une gestion des risques adaptée à ces caractéristiques de long terme. Il passe par la définition de mesure adaptée à de telle durée, de stratégies de couverture dynamique possible et aussi de transfert de risque entre générations. Il traitera également des méthodes possibles de prises en compte du risque financier de long terme dans l’évaluation des projets d’investissements.

Valorisation de produits structurés en marché incomplet

La structure incomplète du marché de l’électricité est une dimension essentielle de ce marché. Cet axe traitera non seulement les aspects numériques de la valorisation de produits complexes (swing, centrale thermique par options réelles avec ou sans stock de CO2, contrat de fourniture d’une demande aléatoire d’électricité, enchères de capacité de transport) mais aussi le lien entre valorisation à partir d’un signal de prix exogène et valorisation à partir d’un équilibre économique.

Modélisation du système des prix des énergies

Le système de prix du marché de l’électricité européen est un système complexe de prix en inter-relation : prix du marché de l’ajustement, prix spot horaire de la veille pour le lendemain, prix à terme de maturité et de structure à granularité variant avec la maturité. Ce système existe avec des variations dans les principales places de marchés européens (UK, Germany, France) et tend à s’étendre aux autres pays de l’union européenne. A ces prix de l’énergie, il faut également ajouter depuis peu, les prix des capacités d’interconnexions eux-mêmes dépendant de la maturité. Enfin, il faut ajouter à ce système pour le comprendre les prix des matières premières énergétiques sur lesquels les entreprises du secteur sont exposées : gaz, charbon, pétrole et depuis peu prix des permis d’émissions CO2.

Les recherches conduites dans cet axe doivent pouvoir répondre à des besoins d’identification quantitative des déterminants de l’ensemble du système de prix que soit pour des fins d’explications, de simulations pour ouvrir la voie aux méthodes Monte Carlo de mesure de risque d’un portefeuille multi-énergies et à la valorisation d’options standard.

Elles doivent également ouvrir la voie à l’identification – si elles existent – des structures long terme indépendantes des variations de court terme et sur lesquelles il pourrait être possible de fonder un calcul de provisionnement de fonds propres spécifiques au risque de long terme.